Le commerce transfrontalier devient encore plus abordable

Le moment est propice à la mise en marché aux États-Unis

La récente augmentation du niveau d'exemption des déclarations non officielles de 200 $ US à 800 $ US permet dorénavant aux exportateurs canadiens d'expédier davantage de marchandises exemptes de droits de douane et de taxes aux États-Unis et rend le commerce transfrontalier plus abordable*.

Ce seuil d'exemption plus élevé est bénéfique pour les entreprises canadiennes car il accélère et simplifie les procédures de dédouanement d'un plus grand nombre d'envois, et réduit d'autant leur délai de livraison. Les consommateurs américains pourront aussi vivre une meilleure expérience : en plus de recevoir leurs colis plus rapidement, le coût des marchandises expédiées sera réduit et tout le processus sera simplifié.

L'augmentation du niveau d'exemption à 800 $ US permettra aux entreprises canadiennes :

  • d'économiser sur les droits, les taxes et les frais de courtage
  • de diversifier leur portefeuille en pénétrant de nouveaux marchés
  • de vendre une gamme plus étendue de produits exempts de droits de douane et de taxes
  • de faire bénéficier les consommateurs des économies engendrées par les marchandises à moindre coût
  • de réinvestir les économies dans leurs activités
  • de stimuler l'économie locale

Nous pouvons aider votre entreprise à percer de nouveaux marchés. Pour en connaître davantage sur ces récents changements, veuillez cliquer ici ou communiquer avec le service Solutions de douane et réglementation de FedEx Express, par courriel à regsolutions@fedex.com ou en composant le 1.866.814.7741.

*

Veuillez noter que le seuil de 800 $ s'applique à un envoi de marchandises admissibles importées par une personne au cours d'une journée — les marchandises réglementées ou contrôlées par certains ministères gouvernementaux continuent d'être assujetties aux exigences actuellement en vigueur (p. ex., licences, permis, etc.). De plus, le Customs and Border Protection (CBP) des États-Unis et d'autres organismes gouvernementaux américains pourraient continuer d'exiger des déclarations douanières officielles pour tous les envois importés aux États-Unis, quelle que soit leur valeur.