Centre d'affaires pour petites entreprises

Vous avez déjà un compte ?

 

 

 

Nouveau chez FedEx ?

Ouvrez un compte et profitez de nos fonctions avancées d'envoi et de suivi.

 

 

 

Nouvelles voies et nouvelles opportunités pour les petites et moyennes entreprises

Andy Gosheron, Vice President Field Sales Europe, FedEx Express

Je travaille pour FedEx depuis 29 ans. L’un des agréments de mon métier est que je fais sans cesse de nouvelles rencontres, qui me permettent de côtoyer des personnes intéressantes. Je passe beaucoup de temps en déplacement pour des événements. Toutefois, ce n’est pas tous les jours qu’on me demande de faire un discours en un lieu aussi remarquable et impressionnant que le toit-terrasse du Parlement allemand à Berlin. À cette occasion, j’ai été invité à prendre la parole lors d’un petit-déjeuner d’affaires parrainé par FedEx, à l’intention des entrepreneurs souhaitant créer leur propre petite ou moyenne entreprise (PME).

Durant l’événement, mes collègues et moi-même avons abordé avec des représentants de divers secteurs les défis associés à la création d’une entreprise et à son extension vers de nouveaux marchés. Nos interlocuteurs nous ont fait part des premiers obstacles et difficultés qu’ils avaient rencontrés pendant leurs débuts en tant qu’indépendants, mais aussi de la façon dont ils les ont surmontés. L’événement s’inscrivait dans le cadre de la Semaine allemande des start-ups, une campagne nationale organisée à l’initiative du ministre fédéral de l’Économie et portant sur le lancement et la gestion des PME.

Si je ne devais retenir qu’un seul message des discussions et présentations qui y ont eu lieu, ce serait : « si vous pensez avoir une bonne idée et que vous y croyez vraiment, vous devriez vous lancer et la mettre en œuvre, quoi qu’en disent les autres. » En d’autres termes, les entrepreneurs ont besoin d’une bonne dose de courage pour se jeter à l’eau et partir de zéro pour monter leur affaire.

Un des dilemmes typiques pour les gestionnaires d’une PME est souvent la question de savoir si et à quel point ils devraient s’internationaliser. Je pense qu’il s’agit d’une question épineuse, qui n’est pas régie par un principe établi, dans la mesure où elle dépend beaucoup de la situation individuelle de chacun. Avant de vous précipiter, il convient dès lors de bien vous renseigner au sujet du marché visé et de mettre en place une organisation logistique qui respecte à la fois les conditions du marché et les exigences liées à votre produit.

La réussite par l’expansion

Bien entendu, vous devez prendre le temps de réfléchir avant de vous étendre, sans pour autant laisser votre peur ou vos hésitations dicter votre conduite. Après tout, des recherches ont montré que les PME dont les activités dépassent les frontières sont plus rentables que celles qui se concentrent uniquement sur leur marché national. À titre d’exemple, une étude récente réalisée au sein de l’Union européenne a démontré que ces entreprises étaient plus innovantes et créaient plus d’emplois. Une autre étude prévoit que le nombre d’entreprises tirant 40 % de leurs recettes d’activités internationales augmenterait de 36 % au cours des trois prochaines années.

Ce sont surtout les pays BRIC qui continuent d’être des marchés attrayants, même si la croissance économique y connaît un ralentissement. Malgré la crise, l’Europe vaut elle aussi la peine qu’on y prête attention. Selon les informations de l’entreprise de services financiers GE Capital, les secteurs tertiaire et financier sont les générateurs de croissance de l’avenir pour le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne et l’Italie. Le marché allemand en particulier reste un choix intéressant pour les entreprises qui cherchent à s’étendre, en raison de sa taille, de la stabilité de sa situation politique et économique et de ses excellentes infrastructures, situées au cœur de l’Europe. Conscient de ces atouts majeurs, FedEx a inauguré plus de 30 nouvelles implantations en Allemagne au cours des deux dernières années, multipliant ainsi sa présence dans le pays par près de trois.

Somme toute, il y a donc de nombreux éléments à prendre en compte lorsqu’une entreprise envisage de s’internationaliser. Selon moi, les trois principaux sont les suivants. Avant toute chose, les entrepreneurs doivent réaliser une étude de marché détaillée pour déterminer s’il existe une demande pour leur produit ou service. Ensuite, il est essentiel de se familiariser avec la langue et les usages culturels du pays ; cela pourra s’avérer un réel avantage au moment de constituer un réseau de partenaires. Enfin, un aspect souvent extrêmement décisif est d’acquérir une bonne connaissance des systèmes administratifs nationaux.