Wabanaki

Wabanaki Maple

Wabanaki Maple

Negotkuk (Première Nation de Tobique), Nouveau-Brunswick
Gagnante du Grand Prix 2019

 

 

 

Negotkuk (Première Nation de Tobique), Nouveau-Brunswick
Gagnante du Grand Prix 2019

 

 

 

Doux succès pour la gagnante du Grand Prix, Wabanaki Maple

La vie de Jolene Laskey a changé lorsqu’elle a appris que sa petite entreprise, Wabanaki Maple, avait remporté le Grand Prix du Concours de bourses pour petites entreprises FedEx 2019. Originaire de la pittoresque réserve de la Première Nation de Tobique, au Nouveau-Brunswick, Jolene s’habitue tranquillement à la toute nouvelle attention et aux compliments qu’elle reçoit depuis qu’elle a gagné cet important prix.

Wabanaki Maple produit un sirop d’érable de grande qualité vieilli en fût et infusé avec différents arômes, dont le bourbon, le whisky et le chêne grillé. En tant que femme autochtone propriétaire d’entreprise, Jolene est extrêmement fière d’offrir au monde extérieur le sirop d'érable le plus célèbre du Canada, et de donner à tous la chance de goûter à un produit qui représente sa communauté.

Avant de lancer Wabanaki Maple, Jolene travaillait à temps plein comme entrepreneure en construction avec son conjoint. Mais son désir de renouer avec ses racines et de valoriser son environnement restait inassouvi. Elle raconte qu’en raison de constants déplacements et déménagements, elle a passé 20 ans sans revenir chez elle, à la Première Nation de Tobique. À présent, Wabanaki Maple satisfait ses deux désirs, et son sirop d'érable est pour elle source de fierté dans ce nouveau chapitre de sa vie.

Jolene s’est inspirée des nombreuses saisons passées dans l’une des érablières de sa famille pour créer son entreprise. Elle y a développé un sentiment d’appartenance et une connexion profonde avec l’environnement, qui l’ont poussée vers une carrière dans l’industrie agroalimentaire. Plus important encore, Jolene espère que Wabanaki Maple continuera de faire rayonner la culture et les valeurs autochtones auprès des générations futures. « Je n’ai pas fondé cette entreprise uniquement pour moi. Je souhaite pouvoir appuyer d’autres initiatives qui ont un impact positif sur ma communauté », dit-elle.

Wabanaki

Émue, Jolene explique combien cette bourse compte pour elle. « Je suis encore bouleversée par tout cela, avoue-t-elle. Je viens d’une petite communauté et je suis enthousiasmée d’être ainsi reconnue pour les efforts que j’ai déployés afin de bâtir mon entreprise. Une telle gratification me donne la motivation nécessaire pour continuer, sachant que j'accomplis un travail qui en vaut la peine. Cet encouragement est formidable! »

Jolene a l’intention d’utiliser la bourse pour acheter de nouveaux équipements, dont d'autres barriques destinées au vieillissement du sirop, ainsi que pour investir dans le marketing et consolider son équipe. Avec le temps, elle voudrait pouvoir prendre encore davantage la défense de l’environnement et aider à préserver la beauté naturelle du Canada pour les générations à venir.  

APPRENTISSAGES

Diriger une petite entreprise comme femme autochtone comporte son lot de défis. Sur la base de sa propre expérience, acquise en créant Wabanaki Maple à partir de zéro, voici les principaux conseils que Jolene donne aux propriétaires de petites entreprises :
 

  1. Soyez conscient de vos défis particuliers

    Jolene a dû elle-même faire face à des défis commerciaux uniques. Wabanaki Maple étant située à l’intérieur d’une communauté des Premières Nations, l’entrepreneure a eu du mal à obtenir un financement adéquat.

    « Les institutions financières classiques étaient frileuses à l’idée de m’octroyer du financement, en raison des complications inhérentes à la propriété de biens fonciers, dit-elle. J’ai consacré une année entière à la recherche de financement et à des rencontres avec des pépinières d’entreprises avant d’être en mesure de démarrer Wabanaki Maple. »      

  2. Tissez des liens avec d’autres entrepreneurs

    Jolene souligne la difficulté de tout faire soi-même. Elle a bénéficié d’un grand réconfort et de beaucoup de soutien de la part des gens avec qui elle a été en contact.

    « Je conseille aux propriétaires de petites entreprises d’aller chercher de l’aide auprès d’autres entreprises, insiste-t-elle. Toutes les personnes avec lesquelles j’ai discuté m’ont offert la leur. Il est possible de trouver énormément de support et d’assistance à l’extérieur. Il faut sortir de sa bulle, nouer des liens avec ceux qui vivent les mêmes choses que soi et s’entraider. »

  3. Bâtissez rapidement une équipe qui partage vos valeurs et votre vision

    Jolene fait valoir l’importance de s’entourer d’une équipe dont les conceptions sont communes aux siennes, afin que tous avancent vers le même but. 

    « Constituez votre équipe tôt dans le processus et assurez-vous que les personnes choisies partagent vos valeurs et votre vision, recommande-t-elle. En ce qui me concerne, il était indispensable que les membres de mon équipe comprennent quelle place essentielle j’accordais à mes racines autochtones et à la conservation de la nature. »