• The beginner’s guide to going global

Le guide du débutant pour se lancer à l’international



Vous envisagez de vous lancer dans l’exportation ? Avec notre guide étape par étape, assurez-vous que vous êtes bien préparé.

Partagez cette page

Opportunités de croissance à long terme, augmentation des ventes.... L’exportation peut recéler de nombreux avantages pour les petites et moyennes entreprises. Une enquête réalisée par HSBC révèle que les exportations représentent plus de la moitié du chiffre d’affaires total de plus d’un cinquième des petites et moyennes entreprises (PME).

Toutefois, le rapport indique également que le manque de confiance et d’expérience ainsi que les barrières culturelles découragent souvent les petites entreprises de se lancer dans l’exportation. Vous dirigez une PME et vous envisagez de partir à la conquête de nouveaux marchés, mais vous êtes novice en matière d’exportation ? Ne vous inquiétez pas ! Nous vous avons préparé un guide contenant tout ce que vous devez savoir pour vous lancer à l’international.

1. Renseignez-vous sur les marchés étrangers


Concentrez-vous sur quelques marchés et adoptez une stratégie d’exportation plus ciblée

Face au large choix de pays d’exportation potentiels, vous devrez d’abord déterminer ceux dans lesquels il existe une demande pour vos produits ou services. Comparez les forces et les faiblesses de chaque marché, et contactez toutes les personnes que vous pouvez connaître à l’étranger pour savoir si votre offre est susceptible de susciter un intérêt.

Une fois que vous aurez restreint votre sélection à une ou deux régions, réunissez autant d’informations que possible sur votre audience cible et réalisez une étude de marché afin de comprendre ce qui fonctionne ou non.

2. Contrôlez vos finances


Les entreprises disposent d'un large éventail de solutions de financement

Des coûts logistiques supplémentaires aux charges salariales, les frais générés par les exportations peuvent peser sur les comptes de votre société. Avant de faire le grand plongeon, assurez-vous que vous disposez de ressources suffisantes pour couvrir ces coûts.

Peut-être pourrez-vous obtenir un financement pour vos exportations, que ce soit auprès d'une banque ou dans le cadre d'un programme de votre collectivité locale. Prenez rendez-vous avec un conseiller au sein de votre banque ou de votre collectivité pour connaître les options disponibles.

3. Visitez le pays cible


Sur place, profitez des rendez-vous, salons professionnels et événements sectoriels pour enrichir votre carnet d’adresses

Pour mieux comprendre un nouveau marché, la meilleure façon est de se rendre sur place. Familiarisez-vous avec les différentes procédures douanières appliquées à travers le monde ainsi qu’avec les différences culturelles et, si possible, avec la langue. Lors de rendez-vous avec des partenaires d’exportation potentiels, ces connaissances pourraient vous permettre de vous démarquer.

Tentez d’organiser autant de rendez-vous que possible avec les petites entreprises locales : leur expérience pourrait vous être très utile. Assistez aux salons professionnels et autres événements sectoriels, collectez autant d'informations que possible et enrichissez votre carnet d’adresses.

4. Prévoyez votre mode d’exportation


Lorsqu’il s’agit de choisir le mode d’exportation approprié, les conseils d’un expert vous serons d’un précieux secours

Selon l’Institute of Export, l’organisation professionnelle représentant les acteurs commerciaux à travers le monde, les quatre principaux modes d’exportation sont : la vente directe, la vente par l'intermédiaire d'agents et de distributeurs, les accords contractuels (licences et franchises, par exemple) et l’implantation à l’étranger.

L’option que vous choisirez dépendra de votre marché cible et des modes d’exportation qui y sont les plus courants. Nous vous conseillons donc de solliciter, dans la mesure du possible, les conseils d’un expert afin d’être certain de faire le bon choix. Selon vos ressources et les options disponibles pour vos produits, peut-être choisirez-vous d'associer plusieurs approches.

5. Commencer à vendre en ligne


Les ventes du e-commerce devraient atteindre le chiffre record 4 000 milliards de dollars d’ici 2020

Une fois que vous serez prêt à exporter, assurez-vous que votre e-commerce est fonctionnel. Si vous n’en avez pas, créez-en un. Selon eMarketer, les ventes du e-commerce devraient représenter 4 000 milliards de dollars d’ici 2020. Le commerce en ligne est donc un canal incontournable si vous souhaitez faire face à la concurrence.

Pensez à localiser votre site afin de permettre aux utilisateurs du monde entier d’acheter vos produits : traduisez les contenus et créez différents domaines et adresses IP. Veillez également à prendre en compte les éventuelles spécificités culturelles, telles que le mode de paiement privilégié dans chaque marché.

6. Nouez un partenariat avec un prestataire logistique réputé


Choose a courier that understands and meets your business needs

Vous voulez être certain que vos produits arriveront à destination dans les délais et en toute sécurité ? FedEx Express met à votre disposition une gamme de services pour les livraisons internationales, notamment FedEx International Priority®, qui propose une livraison dès le lendemain vers de nombreuses destinations.

Lorsque vous expédiez vos produits, pensez à les emballer de manière sécurisée et à utiliser des étiquettes adaptées, si nécessaire. Gardez à l’esprit les éventuelles règles et exigences propres à votre marché de destination.

Une fois que vous aurez pris toutes ces précautions et profité de tous les avantages proposés par la vaste gamme de services de transport internationaux FedEx Express, vous serez prêt à commercialiser vos produits. Bonne chance !

Partagez cette page

Inscrivez-vous à notre newsletter dès aujourd’hui

Articles les plus consultés

Vous aimerez probablement aussi

Inscrivez-vous à notre newsletter dès aujourd’hui